LA MAGIE DU SKI ADAPTE

Guillaume a il enseigne depuis une dizaine d’années le ski aux personnes handicapées et est devenu expert en la matière. Focus sur ce moniteur passionné et ses expériences variées de ski adapté.

A Magic et Oxygène, nous consacrons beaucoup de temps à la formation de nos moniteurs à l’enseignement de l’handiski. Parmi l’un de nos moniteurs formés à la pratique, Guillaume est celui qui m’en parle le plus souvent. Quand il est lancé sur le sujet, on ne l’arrête plus. Focus sur ce moniteur passionné et ses expériences variées de ski adapté.

Guillaume a longtemps été moniteur à Oxygène Val d’Isère. Lors de la fusion de Magic avec Oxygène, il est parti sur le secteur de La Tania pour en reprendre la gestion. Moniteur de ski depuis plus de 20 ans, il enseigne depuis une dizaine d’années le ski aux personnes handicapées et est devenu expert en la matière.

“Ma première expérience avec une personne handicapée ? Un enfant qui voulait apprendre le snowboard et à qui il manquait une main. En soi ce n’est pas un problème, contrairement au ski où l’on utilise ses mains pour tenir les bâtons. Après cela j’ai enseigné le ski à une personne aveugle, puis un petit garçon autiste. Avec mon frère, également moniteur de ski, nous avons cherché des solutions pour lui faire apprécier le ski.”

“TOUT LE MONDE PEUT SKIER”

Puis vient l’histoire de Louis, un autre enfant que j’ai eu la chance de rencontrer en début de saison à Val d’Isère. Guillaume a enseigné le ski à Louis durant 4 ans à Val d’Isère. Alors qu’il se préparait à basculer sur la station de la Tania, Guillaume a choisi le futur moniteur de Louis, Stéphane, parmi l’équipe Oxygène et lui a présenté Louis et son matériel de ski adapté.

“Pour Louis, j’ai trouvé la solution. J’utilisais un harnais d’escalade et une corde afin de sécuriser sa glisse. Ce système lui permettait de skier en toute liberté, de prendre confiance et de perfectionner sa technique.”

En effet, Guillaume avait commencé les cours privés avec lui sans utiliser de corde de sécurité. « Suite à des petites frayeurs, j’ai proposé aux parents de Louis la solution de la corde, qu’ils ont accepté. Et ça fonctionne, nous avons descendu la Face de Bellevarde de nombreuses fois ensemble et tellement vite que l’on doublait tout le monde autour. Louis était ravi et sentait qu’il progressait.”

De nombreux enfants et adultes ont appris le ski avec Guillaume, qui a toujours réfléchi aux meilleures conditions pour faire progresser ses élèves malgré leurs différences de comportement ou de handicap. “Il y a toujours une solution. Tout le monde peut skier, oui, c’est sûr.”

Nous avons en effet tous été débutants un jour, même nos chers moniteurs ont un jour chaussé leurs skis et sont tombés de nombreuses fois avant d’enchaîner leurs premiers virages en chasse neige.

adaptive skiing

UNE SOIREE D’EXCEPTION

Cette semaine, j’ai eu la chance de prendre part à une autre leçon de ski adapté donnée par Guillaume. A Courchevel 1850, tous les mercredis durant les vacances scolaires, la piste des Verdons est éclairée de 18h à 20h pour le Verdon by Night.

En voyant cette info sur le site de l’Office du Tourisme de Courchevel j’ai eu envie d’aller y faire un tour, lorsque je suis tombée sur Guillaume. Il m’a précisé qu’il avait un skieur tout particulier pour cette soirée et m’a invité à me joindre à eux.

C’est à La Tania, son nouveau fief, qu’il a rejoint Justin et sa famille avant de monter ensemble à Courchevel 1850. Justin fait du ski depuis ses 5 ans, en fauteuil. Il a maintenant 10 ans et est toujours aussi ravi de glisser sur les pistes.

Chaque année, la famille Lamarche descend de Paris pour venir profiter des joies des sports d’hiver à La Tania, dans leur chalet de famille. Lucie, la maman de Justin, a passé sa formation GMS pour conduire le fauteuil et l’emmener sur les pistes. C’est ensemble qu’ils ont débuté le ski. Puis à partir de ses 8 ans, Justin a commencé l’accompagnement en dual ski.

“Conduire un fauteuil est une activité physique et fatigante.” nous informe Lucie. Elle a donc préféré passer la main à des experts quand Justin a grandi et est devenu plus lourd, afin d’éviter les chutes et pour permettre à notre jeune skieur d’expérimenter l’adrénaline de la glisse sur des pistes bleues et rouges.

“C’est super d’avoir pu trouver un moniteur pour Justin, il rêvait de skier avec ses cousins.” nous dit Lucie. “Nous avons appelé l’école Magic et Guillaume nous a proposé un cours samedi matin et ce soir. Nous ne nous attendions pas à pouvoir skier de nuit, c’est une ambiance exceptionnelle, et il y a bien moins de monde sur les pistes que la journée.”

REPOUSSER LES LIMITES DU FAUTEUIL

La première descente de Justin et Guillaume se passe remarquablement bien et l’on peut rapidement sentir une connexion entre eux. Guillaume nous explique que nous allons commencer en douceur, mais prend rapidement la température et voit que Justin apprécie la vitesse. Ils atteignent ensemble les 66 km/h le premier jour (puis 93km/h le surlendemain). Justin est ravi de ces sensations de glisse. Les descentes s’enchaînent en passant par le family park, les whoops, les sauts et même le switch.

“Ca ne t’a pas fait peur quand Guillaume est parti en switch, et que tu allais en arrière, sans même voir la piste ?” Je demandais à Justin après sa deuxième descente. “Non pas du tout,  c’était amusant” me répondait-il nonchalamment. “Mais ce que j’ai préféré, c’était le saut, tu as vu comme je me suis envolé ?!” A ce moment, j’étais vraiment ravie d’avoir pu participé à cette soirée en famille. 

Nous avons continué les descentes que je filmais sans interruption. Arrivés en bas des pistes, Guillaume me laissait avec Justin le temps d’aller chercher le fauteuil à roulettes pour l’emmener jusqu’à la télécabine. Je profitais de ce moment de pause pour lui montrer le film de la descente précédente où il admirait, les yeux ébahis, le ralenti du moment où il s’envolait sur la bosse.

Après 2 heures sur les pistes, le cours se terminait. Les cousins de Justin, sa maman et son oncle riaient avec lui en partageant leurs souvenirs des descentes, les sauts et bosses qu’ils avaient pris.

Le prochain cours de Justin était prévu deux jours plus tard, le samedi. “Tu seras là samedi aussi pour nous filmer ?” me demandait Justin à la fin du cours. Malheureusement non, mais ce fut un réel plaisir de partager ces quelques descentes avec la famille Lamarche. Nous espérons les revoir bientôt sur les pistes de La Tania pour de nouvelles aventures.

eliot-ski-adapte

Pour en apprendre plus sur les différents types de ski adapté proposé par nos écoles Oxygène et Magic, lisez notre article. Vous pouvez aussi découvrir la version d’Anita sur son expérience en taxiski et l’explication des différentes disciplines de handiski détaillées par Julien, notre expert handiski de La Plagne.

Informations et vidéos recueillies par Eliott Pince et Marion Clerc.